L’HONNEUR AU DOIGT ET A L’ŒIL

D’après « La valse à mille temps » Jacques BREL

Pierre GALLIEZ

 

L’HONNEUR AU DOIGT ET A L’ŒIL

Un honneur à un doigt

Paraît qu’on n’a pas le droit

Pourtant on peut lever le doigt

Quand pour parler on demande le droit

Qu’à l’école ce soit

Ou‘en assemblée ce soit

Pour n’pas parler tous à la fois

Il faut lever le doigt

Même en  réunion

Que l’on dise oui ou non

Il faut montrer le doigt

Pour éviter de parler tous à la fois

Montrer quelqu’un du doigt

Si la personne le voit

Elle n’est pas contente

Et elle devient méchante

Si on continue à la regarder

Et puis du doigt la pointer

C’n’est pas un honneur le doigt

Mais on ne donne pas de la voix

Quand on est en colère

Mettre le doigt en l’air

C’n’est pas interdit par la loi

Mais ça ne plaît pas aux rois

Ni aux chefs d’état

Ils en font tout un plat

Et s’ils vous ont vu

Ils vous font mettre en garde à vue

Dans une belle geôle

Ou dans une cellule

Là où l’on vous voit

Penaud croisant les doigts

On vous crie de vive voix

Que vous avez violé la loi

En montrant votre doigt

Et que vous n’aviez pas le droit !

Alors puni pour un doigt

Faut–il lever deux doigts

Ou encore trois doigts

Pourquoi pas tous vos doigts

Quand pour quelqu’un on a la foi

On n’regarde pas au nombre de doigts

Les doigts ça sert aussi au pognon

Compter avec ses doigts tous les millions

Alors là plus y a de beaux billets

Les doigts se laissent glisser

Plus il y a de milliards

Croisent les doigts les richards

Aimant qu’on les montre du doigt

Dans les fiestas exprimant leur joie

Levant en l’air leurs doigts

Comme à la bourse jouant aux rois

Là ce sont les honneurs au doigt

Les bagues en or et de bon poids

Ils sont fous de bonheur

Lèvent le doigt en honneur

Quand leur fortune croît

Que la misère ils nous envoient

Riant que sous les taxes nous on se noie

Alors qu’eux sous les lingots ploient

Oh les trop beaux doigts d’honneur

Oh les jolis doigts d’honneur…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.