LES VERS DE LA BANQUE (parodie)

LES VERS DE LA BANQUE
Parodie « Colchique dans les prés »
Paroles Pierre GALLIEZ

 

Vers de la banque pourrissent pourrissent
Vers de nos banques nourrissent les rapaces
Les billets en banque passent et repassent
Mais les banquiers fortune ils amassent

La crise pour eux elle passe
La crise ils ont la cuirasse
La crise pour eux ça les délasse
Tant que ça ruine la populace

Et banquiers s’enrichissent s’enrichissenent
Gens du peuple s’appauvrissent, s’appauvrissent
Et les actionnaires truandent truandent
Vulgaires camelots marchandent marchandent

Et ces banquiers régissent la politique
Et ces banquiers eux ne voient que le fric
Et ces banquiers dirigent les Républiques
Comme s’ils étaient en régime monarchique

La loi des libertés, c’est triste c’est triste
La loi des libertés passe par ces anarchistes
Les banques, les banques nous compliquent la vie
Les banques, les banques ce sont des ennemies

Et les banquiers rigolent rigolent
Et les banquiers admirent leur pactole
Des pauvres gens s’affolent s’affolent
Pendant que banquiers font la farandole.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.