LES BÛCHERS

 

LES BÛCHERS

Pierre GALLIEZ

 

Autrefois les persécutions

Les sorciers et l’Inquisition

C’est par le feu, le feu, le feu

Que l’on punissait tous ces gueux

Des bûchers, on brûlait, brûlait

Les flammes jaunes crépitaient

Une fumée noire montait

Vers les cieux elle s’envolait

C’était le feu, c’était le feu

C’était le feu, c’était le feu

On brûlait et on torturait

On torturait et on brûlait

Punition de tous ces manants

Punition de ces incroyants

Autrefois, c’étaient les guerres

Soldatesque, bandits, barbares

C’est par le feu, le feu, le feu

Que l’on tuait des malheureux

Des bûchers, on brûlait, brûlait

Les flammes jaunes crépitaient

Une fumée noire montait

Vers les cieux elle s’envolait

C’était le feu, c’était le feu

C’était le feu, c’était le feu

Punition de ces paysans

Punition de ces résistants

Monde moderne que l’on dit

Tunisie, Egypte ou bien Syrie

C’est par le feu, le feu, le feu

Que l’on tue tous ces malheureux

Des bûchers, on brûle, on mitraille

Les mitraillettes crépitent

Une fumée acre monte

Vers les cieux elle s’envole

Oui, c’est le feu, le feu, le feu

Oui c’est le feu, le feu, le feu

On brûle au nom des religions

On brûle, tortures et exactions

On brûle, torture nos libertés

Intégrismes aimant les bûchers

Et tous ces pauvres animaux

Que l’on exécute sans dire mot

Sous les balles, le feu et leur sang

Afrique ses rhinocéros éléphants

Pour l’argent, on tue on exécute

Et les mitraillettes crépitent

Une fumée acre monte

Cornes et ivoire on emporte

Oui, c’est comme le feu, le feu

Toujours le feu, le feu, le feu

On chasse au nom de cet argent

On brûle, bétise des humains

Humains ne cherchant que le gain

Gagnant en répandant du sang

Va t–on un jour se décider

A mettre dollars et billets

Dans un feu, un feu, un feu

Pour réchauffer les malheureux

Au bûcher on pourra brûler

Entendre les flammes crépiter

Voir la fumée verte monter

La voir vers les cieux s’envoler

Oui, ce sera le feu, le feu, le feu

Oui ce sera le feu, le feu, le feu

On brûlera tout cet argent

On ruinera tous ces puissants

Le grand feu pour nos libertés

Le grand feu pour l’égalité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.