La 5G en chiffres

 

La 5G en chiffres

 

Quand on parle de 5G, pour la majorité des gens et des usagers de téléphonie mobile avec le cerveau connecté sur le smartphone ce n’est qu’une lettre et un chiffre laissant miroiter des heures fabuleuses de connexions ultra rapides pour leurs applications.
Ici un résumé aussi simple et factuel que possible sur la 5G. A défaut d’être suffisant, il est nécessaire de connaître ces éléments et d’y réfléchir devant les annonces du conducator élyséen philosophe à la pensée verticale complexe :
« je ne crois pas au modèle amish »
.
Nous produirons un second volet critique sur la base de ces données.

 

Données techniques

Bit : 1/0
Octet : 8 bits
Mo : Mégaoctet = 1 million d’octets
Mb : Mégabit = 1 million de bits
Go : Gigaoctet = 1 milliard d’octets
Gb : Gigatbit = 1 milliard de bits
Ghz : Giga Hertz = 1 milliard hertz (Un hertz est la mesure de la fréquence de répétition d’un événement qui se répète une fois par seconde)
ms : milliseconde = 1 millième de seconde
V/m : volt/mètre
TWh : tera watt heure : 1000 milliards de watts heure

 

Débit

– Si la 4G permet par exemple de télécharger un film en qualité webrip (800 Mo) en environ 40 secondes, la 5G permettra de le télécharger en 1 seconde. Le chargement quasi instantané de contenus audiovisuels de très haute définition (4K, réalité augmentée, réalité virtuelle).

– Le débit de la 5G sera 10 fois supérieur à celui de la 4G.

– On pourra assister à des débits pics de l’ordre de 20Go/s avec des débits soutenus dans l’intervalle [100 Mb/s, quelques Gb/s]

– La latence de la 5G sera de l’ordre de la milliseconde soit 10 fois moins que la 4G. (La latence est le temps nécessaire entre une émission et une réception).
* ceci a une importance particulière dans le domaine industriel, la télémédecine, le transport autonome.

– La 5G permettra un accroissement important de la densité, à savoir un nombre très important de connexions mobiles simultanées en multipliant par 10 le nombre possible d’objets connectés (terminal mobile, montre, chaussures, lunettes, …).

– La 5G mettra en pratique le concept de « ville connectée » et de « maîtrise énergétique » ainsi que la télésurveillance.

– Les 4 fournisseurs d’accès seront     * Free – Orange – SFR – Bouygues

– Le coût sera de 350 M€/opérateur

– 11 blocs à prix variables seront réservés et mis aux enchères (prix bas : 70 M€)

 

Fréquences

* Pour le déploiement de la 5G il faudra dégager des fréquences sur pratiquement tout le long du spectre radio électromagnétique.

* Il y aura 2 types de fréquences
              – Les fréquences basses : large couverture – bonne propagation à l’intérieur des bâtiments
              – les fréquences hautes : forte capacité mais propagation limitée dans les bâtiments.

* Il faudra mettre en place 2 nouveaux blocs de fréquence pour la 5G
              – la bande 3,5 GHz ( [3,4 – 3,8]GHz)
              – la bande 26 GHz ([24,25 – 27,5]GHz) (dont la fréquence appartient aux ondes millimétriques)

* Les autorités considèrent la plage [700 – 800] Mhz testée pour la 5G idéale pour la pénétration dans les bâtiments.

* A terme il y aura des réassignations des fréquences des 2G, 3G, 4G pour la 5G, rendant ces technologies obsolètes.

* Les plages [37 – 43,5] GHz et [66 – 71] GHz considérées pour la 5G sont inédites en utilisation terrestre pour un service grand public.

Santé

# C’est l’ANFR (Agence Nationale composée d’experts) qui contrôle la conformité des terminaux radioélectriques.

# Les radiofréquences sont réparties en 4 niveaux :

  1       : Cancérogène
2A       : Probablement cancérogène
5G
2B       : Possiblement cancérogène
3         : Inclassable
4         : Probablement pas cancérogène

# Les valeurs limites d’exposition du public aux ondes électromagnétiques sont [28 – 87] V/m.

# L’ANFR n’a à ce jour fait aucune mesure sur la 5G et sa dangerosité.

# C’est le 26 GHz qui sera la clé du très haut débit.

# La bande à laquelle appartient le 26 GHz ([24 – 86] GHz) appartient au domaine des ondes millimétriques, qui n’a encore jamais été utilisé en technologie cellulaire. Outre cela, on ne connait absolument pas les effets de telles fréquences. Si cette fréquence permet une très bonne couverture elle présente des difficultés à se propager à l’intérieur des bâtiments.

# Google et Facebook espèrent couvrir des zones avec des réseaux millimétriques en utilisant des drones. L’entreprise STARRY aux USA fournit de manière expérimentale un accès 1Gb/s en utilisant les très hautes fréquences en plaçant des antennes émettrices sur les toits des immeubles et des récepteurs aux fenêtres des usagers en communiquant avec un modem à l’intérieur de l’appartement.

Impacts écologiques

_ Quelle est l’étude mettant en évidence le supplément de services rendus avec les impacts environnementaux additionnels ?

_ La prolifération numérique commence à poser des problèmes dont les études commencent à rendre compte (impact sur les enfants, dérèglements cognitifs, sensibilité électromagnétique…). Ne serait-il pas opportun de prendre le temps de la réflexion avant le déploiement de la 5G qui est une véritable rupture par rapport aux technologies précédentes ?

_ Pour un opérateur mobile 65% de sa consommation énergétique vient des équipements fournissant la couverture radio (à mettre en relation avec le 1er paragraphe).

_ Aujourd’hui sur l’ensemble des études préliminaires sur la 5G, les équipements 5G consomment 3 fois plus que les équipements 4G.

_ La somme des équipements 5G multiplie par 2 la consommation d’un site (2G, 3G, 4G).

_ Avec la 5G il faudra 3 fois plus de sites qu’avec la 4G, ce qui signifie qu’il faudra multiplier entre 2,5 et 3 fois la consommation d’énergie dans les 5 ans à venir. Cette augmentation de consommation énergétique entraînera une augmentation de 10 TWh soit l’équivalent de 2% d’augmentation de la consommation électrique nationale.

_ Il faut ajouter la construction des éléments de réseaux et SURTOUT des milliards de terminaux et d’objets connectés. Alors qu’une augmentation de la durée de vie des smartphones serait centrale pour réduire leur empreinte carbone, la 5G accélère leur remplacement pour le plus grand bonheur des fabricants d’équipements.

_ A ces considérations s’ajoute le problème de la cybersécurité qui dans l’état actuel n’est pas adaptée à la 5G. La multiplication des points d’entrée liés à une infrastructure plus décentralisée et avec une couche logicielle beaucoup plus importante rend la 5G extrêmement fragile en terme de sécurité.

_ La fréquence 26 Ghz provoque des interférences avec d’autres usages, notamment des perturbations avec les satellites météorologiques. A l’heure du dérèglement climatique les prévisions météorologiques sont de premières importances.

17/09/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.