Juan Branco : Echanges avec le public suite à la conférence de présentation de « Crépuscule »

 

Juan Branco confirme ici que nous sommes à une période de
« possibilité d’émancipation merveilleuse ».

Son avis au sujet de la nécessité de voter aux Européennes est discuté (et discutable).

Possibilité de commenter en bas de page

 

 

 

 

 

3 réponses

  1. Anne K. dit :

    Vous êtes très convaincant, Richard, d’autant plus que totalement dans le vrai quant à l’absence des résultats attendus des décisions européennes. MAIS vous nous appelez beaucoup à « imaginer ». On le sait, une révolution est nécessaire, et elle ne se verra ni ne se gagnera dans les urnes. Ainsi, lors du précédent scrutin européen, c’est l’abstention qui a emporté la victoire (87 % en Slovaquie, 56.5 % en France, pour ne citer que le taux extrême et celui qui nous concerne). Cela a-t-il modifié quoi que ce soit ? Et quand bien même ce taux d’abstention serait plus élevé (en 2009 il l’était davantage qu’en 2014), les élus ne voient rien d’autre que leur victoire. En peu de mots, l’abstentionnisme n’influe pas sur le cours qui suit, ni ne remet rien en question.

    En France, nous rêvons à une position de désobéissance aux traités européens. Ça n’est pas le gouvernement actuel, totalement en accord avec ce voleur de Juncker et cie, qui l’adoptera. La France Insoumise au pouvoir aurait eu cette attitude, à défaut de rapidement négocier la modification de ces traités -en 2005, nous les avions refusés, en vain. Ainsi, ne pas laisser seul le troupeau de marcheurs aller s’exprimer lors de ce vote, mais y prendre part afin que tous leurs opposants soient reconnus ne serait pas anodin.

    Malgré des traités empêchant l’harmonisation sociale comme fiscale et imposant un déficit minimum plutôt que de choisir d’investir massivement pour la transition écologique, nous avons besoin, dans cet espace de si peu de liberté, d’opposants porteurs de changements radicaux et nous garantissant un minimum de bon sens lors de décisions imputant sur notre santé et notre environnement.

    J’apprécie beaucoup Juan Branco -ses idées, son état d’esprit comme son courage- et comme lui j’aspire à cette révolution, mais l’abstention n’y concourra pas. Par contre, voter aux Européennes ne l’empêchera pas. Alors utilisons le peu et semblant de pouvoir à notre disposition afin que ne sorte pas à nouveau du lot le libéralisme à tout va. ALLONS VOTER au tour unique LE 26 MAI. Cela ne nous empêche de réfléchir et d’agir pour un proche renversement des institutions. Ainsi, votons une dernière fois dans ces conditions.

  2. Richard Hersemeul dit :

    Si le vote a pu représenter un outil essentiel au fonctionnement de la démocratie, ce n’est certainement plus le cas aujourd’hui. Voter, c’est être complice d’une mascarade organisée par les médias à la solde du capital. Juan Branco dénonce dans son livre les collusions délétères entre éditocratie, capital et politique, François Ruffin en page 20 de son livre « Ce pays que tu ne connais pas » ne dit rien d’autre.
    Juan Branco engage à la cohérence de position quant à cette Europe dénaturée de son idée originelle. Il me semble que si le vote est un acte responsable (enfin était un acte responsable) il serait judicieux de s’abstenir afin de ne pas perpétrer cette organisation spécieuse. Quelqu’un pourrait-il expliquer clairement et avec des faits précis les avancées notables en termes écologiques, économiques et humains les décisions européennes.
    Outre une Europe inféodée au libéralisme le plus sauvage je ne vois rien qui plaide en faveur de la transition écologique, de l’égalité et du développement social.
    Voter à ces élections c’est encore donner un blanc seing à une organisation qui œuvrera en faveur du capital qui ne cesse de s’enrichir. Vous qui allez voter prenez bien conscience de l’urgence dans laquelle nous sommes tant sur la plan écologique que sur le plan politique et social, et projetez-vous dans 5 ans, 6 ans. Imaginez-vous que la révolution à laquelle nos ne pourrons échapper se gagne dans les urnes ? Pensez-vous que cette politique du « quoi de mieux que le vote ? » résoudra le problème ?
    Les tenants du pouvoir, l’oligarchie des B. Arnault, X. Niel et consort possèdent l’intégralité de la presse et des médias. Les médias semblant les plus recommandables sont également caviardés. X. Niel est actionnaire de Mediapart, ce qui n’empêche nullement Mediapart de déclarer sans vergogne que son indépendance vient des lecteurs.
    Voter c’est entretenir ce système pourri jusqu’à la moelle, c’est faire le jeu d’un résultat annoncé. La bataille Macron/Lepen en France avec pour challenger la FI que les mêmes médias s’ingénient à longueur d’enquête d’opinion à faire grimper puis descendre, n’est qu’un leurre éculé depuis 2002 puis 2017.
    Juan Branco a raison, ne vous rendez pas aux urnes, ne vous rendez plus aux urnes. Ne pas voter est un acte politique. Imaginons qu’une majorité significative de citoyens s’abstiennent, qu’adviendra t’il ?
    Imaginez bien que vous êtes les objets de leurs politiques et que ce qu’ils craignent le plus c’est bien que vous vous absteniez.

    • Il est évident qu’il faut aller voter pour Manon Aubry, candidate de la France Insoumise le 26 mai. Je ne vois pas trop comment mon déplacement au bureau de vote et mon acte libre et conscient de voter pour un mouvement constitué de personnes qui pensent et réfléchissent comme moi, empêcherait la Révolution citoyenne d’avoir lieu. Les samedis se succèdent et le soi-disant mouvement de masse ne se révèle pas -comment comptez-vous renverser les institutions ? Avec les gens emprisonnés et matraqués/marqués à vie par leur action juste et citoyenne ? Avec ceux qui comme moi ont peur de perdre un œil ou même la vie après tant de violence policière ? Avec les râleurs qui n’arrivent pas à abandonner leur canapé et leur télécommande ? Avec une poignée de black blocs ? Les marcheurs + la droite conservatrice + l’extrême droite diront présents à cet acte. Pourquoi notre camp, celui des progressistes, se croit toujours le plus sage et détenteur de l’intelligence suprême ? L’acte intelligent cette fois-ci c’est d’aller voter M. Richard ! Et rien ne nous empêche d’essayer de convaincre nos amis, nos proches, nos connaissances à rejoindre les manifestations sabbatines… d’ailleurs, pourquoi pas journalières, vu le nombre d’abstentionnistes enragés dans ce pays ? Appelons-les au lieu de les médire. Combien de gens de « gôche » se prônent en élitistes méprisants de leurs semblables moins fortunés ? Et comment croyez-vous pouvoir maîtriser en dehors d’un système démocratique les autres courants politiques/idéologiques qui existent dans notre société ? Par la guerre civile ? Que M. micron ait honte de son score le 26 mai me remplirait de joie. Sortez de chez vous et allez voter s’il vous plaît. La promenade vous fera du bien et l’acte, que tant de Peuples opprimés ne peuvent même pas exercer, aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.